Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:09

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53732946.gifQuatrième de couverture:

Cassandra enlevée par de mystérieux cavaliers armés d'arcs à double courbure ! Halt et Horace confrontés aux cadavres transpercés de flèches de pilleurs des mers ! Pas de doute possible, ces événements sont liés, et le lien est clair : les Temujai, des guerriers redoutables venus des Steppes, sont entrés en Skandie.
L'apprenti Rôdeur et ses compagnons doivent tout tenter pour les arrêter. Car si les Temujai parviennent à soumettre la flotte skandienne, le royaume d'Araluen sera perdu...

 

Mon avis :

Suite de cette saga et de cette super histoire découverte grâce aux éditions Hachette et à Livraddict. Cette fois, un sauvetage héroïque, une alliance improbable, une bataille épique et de grandes festivités ; j’en dis pas plus sur l’histoire, non ne me suppliez pas, je ne dirais pas un mot de plus, enfin, je vais tout faire pour.

 

Comme le précédent épisode des aventures de Will, ce tome commence directement sur la lancée du précédent, sans prélude, juste quelques petits rappels des tomes précédents pour remettre le lecteur dans le bain si un certain temps s’est écoulé entre les lectures des deux tomes, ce qui n’a pas été mon cas 

 

Dans ce tome, Will montre encore une fois le caractère exceptionnel de sa personnalité. L’histoire est toujours aussi bien, elle prend même de l’ampleur dans ce tome grâce à de l’action bien dosée avec des « pauses narratives », enfin, des moments où il ne se passe pas grand-chose, avant la suite de la bataille, de l’embuscade, bref, avant la suite de l’action.

 

On découvre un nouveau peuple, les Temujai, des guerriers rompus aux tactiques de combat et à la discipline militaire, en bref, un peuple très fort militairement, mais qui, fort heureusement pour les autres, ne sort que très peu souvent de son territoire.

 

Comme les autres tomes, j’ai lu celui-ci très vite, les pages défilant au rythme des flèches décochées par Will (ce qui est plus que rapide).

 

Pour finir, je remercie encore une fois très chaleureusement la Team de Livraddict ainsi que les éditions Hachette pour m’avoir permis de découvrir cette saga coup de cœur.

LIVRADDICT LOGO images 

Ma note : 10/10

 

Bonne lecture!

 

 

 

 

 


Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:00

Retour du C'est Lundi! cette semaine, donc c'est parti:

toggle log

Qu'est ce que j'ai lu la semaine passée ? Qu'est ce que je lis en ce moment ?
 Que lirais-je la semaine qui vient ?

Lu:
A comme Association d'Erik l'Homme
L'apprenti d'Araluen T.5 de John Flanagan 

En cours:
L'apprenti d'Araluen T.6
 de John Flanagan
Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde

A venir:
Carte du labyrinthe
 d'Alberto Torres-Blandina 
A la semaine prochaine!
Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 22:42

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv32295430.jpgRésumé:
Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !

 

Mon avis :
J’ai lu ce livre dans le cadre d’une LC organisée par Ellana sur Livraddict. A vrai dire, j’avais ce livre dans ma PAL depuis Noël (merci Père Noël !!) et je comptais le lire, donc, c’est bien tombé (sauf que, comme pour la plupart des LC, je suis en retard).
 

 

J’ai adoré ce livre qui était lu en 2-3h chrono. Certes, l’histoire ne casse pas des briques, mais la façon dont l’histoire est narrée est juste géniale.
 

Le héros, Jasper, membre de l’Association est très attachant, il m’a bien fait marrer tout au long du livre avec ses jeux de mots un peu foireux (je suis d’ailleurs passée pour une folle auprès de ma grand-mère quand j’ai explosé de rire en en lisant un). Il mène sa double vie tel un James Bond parisien, sauf qu’à l’inverse de Sean Connery, il ne combat pas les méchants étrangers qui veulent prendre le contrôle du monde, mais des Anormaux, trolls, vampires et autres créatures, qui ne savent pas rester discrets face aux Normaux, les humains comme vous et moi.
 

J’ai bien aimé les références au Livre des Etoiles (ou Livre D’Ezetoal) avec les graphèmes notamment. La référence à l’Immonde Ewilan était pas mal aussi ;) j’attends de voir quelles références vont faire partie des tomes suivants, surtout du deuxième écrit par l’excellent Bottero.
 

En résumé, très contente d’avoir lu ce premier tome qui ouvre sur une saga qui promet d’être géniale. Je projette d’ores et déjà de me procurer au plus vite les tomes suivants et de les dévorer comme j’ai dévoré ce premier tome.

 

Ma note: 9/10

Les chroniques des autres participants: Ellana, Ewatnoppno, Niënor, Sevmarguerite, Desirdelire, Delcyfaro, Gentiane, Luthien, Nanet, Reveline, LaetiChOùuxx, SophieLJ, Mimipouss, Bambi_slaughter, TheChouille, 100choses

 

Bonne lecture!

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 22:21

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv2063736.gifQuatrième de couverture:

 
Le destin de Will, l'apprenti rôdeur, s'obscurcit. Will est prisonnier des Skandiens, qui le traitent en esclave. La seule lumière dans sa longue lutte contre l'ennemi, c'est Evanlyn, sa fidèle amie. Mais, elle aussi, est prisonnière de la tribu des Skandiens.

 

 

Mon avis :

  Ce troisième tome reprend sur les chapeaux de roue, Will et Evanlyn sont prisonniers des Skandiens, en route vers la Skandie et l'esclavage. De son côté, Halt cherche par tous les moyens à retrouver son apprenti et n'hésite pas à se faire bannir d'Araluen pour cela. Heureusement, Horace décide d'aider Halt à retrouver son ami ainsi qu'Evanlyn, qui révèle son secret à Will (mais moi, motus et bouche cousue !)

  L'histoire continue sur sa lancée et ce n'est pas pour me déplaire. Le tome commence dans une tempête, Will et Evanlyn sont ballotés sur le drakkar qui les emmène vers un destin obscur. Halt se met hors la loi et Horace quitte temporairement sa formation de chevalier pour aller sauver les deux jeunes gens.

  Encore une fois, un gros coup de cœur, cependant, un point négatif est venu gâcher un peu le paysage de ce tome, sans pour autant être horrible, je ne me suis pas dit « Horreur malheur, je ne peux plus continuer cette lecture ! », mais ça m'a un peu chiffonnée. Ce point concerne Will, en effet, pendant l'esclavage qu'il subit en Skandie, il devient accoutumé au pavot, une drogue qui lui permet de tenir dans le froid de ce pays nordique. Au bout de quelques temps, Evanlyn, avec l'aide d'Erak, un Jarl skandien, va parvenir à s'échapper, accompagnée de Will qui est devenu totalement différent. Ils vont passer quelques mois dans une cabane de chasse inutilisée en hiver. A la fin du tome, Will sort de sa dépendance, mais cela se passe comme s'il se réveillait d'un mauvais rêve, tous les mois passés sont oubliés et il reprend sa vie normalement. C'est ce point qui m'a chiffonnée, car, même si Evanlyn diminuait peu à peu la dose de drogue, il n'avait montré qu'une seule fois que son état s'améliorait, en enlevant la corde d'un petit arc sans que la jeune fille le lui ait demandé. Je n'ai jamais connu de personnes droguées, mais il me semble que sortir d'une dépendance quelle qu'elle soit est beaucoup plus dur que ça, surtout que Will ne montre qu'une fois une souffrance due au manque, et ce, au début de la cavale. Personnellement, je trouve ça un peu trop facile, mais bon, c'est le héros, j'ai dû me faire une raison, de toute façon, je ne vais pas réécrire le livre. Et puis, ce n'est qu'un seul petit aspect du livre qui m'a dérangée, pour le reste, il était géant.

  Le seul nouveau personnage que je présenterai est Erak, un Jarl de Skandie, celui qui capture Will et Evanlyn à Araluen. Il est intéressant parce que sous ses airs de dur avec un accent à couper au couteau, il montre qu'il a un grand cœur en aidant Evanlyn et Will à s'échapper en risquant sa place de Jarl aîné pour cela.

Voilà voilà pour ce tome 3, j'espère que je ne vous ai pas trop spoilé.

Pour finir, je souhaiterais remercierLivraddict et les éditions Hachette Jeunesse pour ce livre.

LIVRADDICT LOGO   images

Ma note : 9,5/10

Bonne lecture!

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 15:41

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv68031326.jpgQuatrième de couverture:
L'apprentissage de Will auprès du sombre Hall a porté ses fruits. Le voilà prêt à accompagner Gilan, Rôdeur aguerri, en Celtica, pour prévenir le Roi des Celtes des plans diaboliques de Morgarath. Will doit faire preuve de courage et de perspicacité pour résister au chant morbide des Wargals, déjouer tous les pièges que sa périlleuse mission lui réserve et affronter le ténébreux Seigneur de Pluie et de Nuit... Will saura-t-il gagner sa place dans l'Ordre des Rôdeurs? 

 

Mon avis :
Pour ce tome 2, je remercie encore une fois Livraddict et Hachette pour m’avoir fait découvrir cette saga.

Le tome commence par un combat entre Will, Halt et des Wargals, des bêtes féroces contrôlées par le seigneur Morgarath, sans pitié et combattant jusqu’à la mort. Ce combat terrifie Will qui se trouve incapable de faire face aux monstres. Il s’en trouve découragé et seule une mission avec Gilan, l’ancien apprenti de Halt, va lui faire reprendre confiance. Cette mission : aller à Celtica pour négocier l’entrée des armées Celtes dans le conflit contre le seigneur  des terres de Pluie et de Nuit.

Ce tome débute quelques semaines après la fin du premier. Will est toujours l’apprenti de Halt et progresse plus que jamais. Quand Gilan arrive, Will est heureux de partir pour Celtica, surtout que son meilleur ami Horace est du voyage. Malheureusement, à Celtica, ils ne trouvent que des villages abandonnés subitement et la seule présence humaine est celle d’une jeune fille, Evanlyn, qu’ils rencontrent apeurée d’avoir vu et failli être massacrée par des Wargals. Gilan décide de rentrer à toute vitesse à Araluen afin de prévenir le souverain, laissant ses amis à l’arrière.

Je ne vais pas plus loin pour ne pas vous en dire trop, mais je vous rassure, ce tome ne manque pas d’action, au contraire !
J’ai tremblé avec les héros, leur ai hurlé dessus à certains moments, j’ai même failli verser ma petite larme, donc autant vous dire que ce tome est magistralement bien tourné…

On a toujours plusieurs récits, un qui se passe à Araluen et un qui se passe à Celtica, avec certains passages chez Morgarath. Le point de vue, là encore, est omniscient, ce qui permet de tout partager avec les personnages, c’est encore mieux !

Les personnages sont toujours les mêmes, les rares nouveaux sont Evanlyn, la jeune fille rencontrée à Celtica, elle a l’air de cacher un secret comme le montrent de nombreuses hésitations, de plus, alors qu’elle se prétend servante à Araluen, elle a l’air d’apprécier plus que de raison d’être tombée sur des Rôdeurs, alors que ces derniers terrifient habituellement la population… Un autre personnage qui apparaissait rapidement dans le premier tome : Morgarath, en effet, alors que dans le tome précédent, il préparait son armée de Wargals, ici, il la met à pied d’œuvre et lance son attaque pour prendre le contrôle d’Araluen.

Que dire de plus tout en évitant de vous en dire trop ? Ah oui ! La fin est juste géniale avec un bonus pour le suspens qui fait qu’on peut s’en mordre les doigts si on n’a pas la suite sous la main.
Second bonus pour la couverture qui représente bien ce tome. 

Un conseil pour terminer : lisez cette saga et surtout, le jour où vous commencez le tome 2, soyez sûrs de pouvoir avoir le tome 3 assez rapidement, j’étais trop heureuse de l’avoir sous la main pour ne pas vous donner ce conseil, surtout qu’en temps normal, je déteste lire 2 livres de la même saga à la suite, donc c’est vous dire !

 

Ma note : 10/10

 LIVRADDICT LOGO images

 

Bonne lecture!

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:45

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv52791451.jpgQuatrième de couverture:
Will rêve de devenir chevalier, comme son père, mort en héros au combat. Mais c'est un tout autre destin qui lui est réservé. Il sera désormais l'apprenti sorcier du sombre Halt, un Rôdeur aux pouvoirs troublants, défenseur secret du royaume d'Araluen. Pour maintenir la paix du domaine, Willdoit apprendre la magie de la dissimulation et devenir une ombre parmi les ombres. Et il lui faut faire vite car les montagnes désoles de Pluie et de Nuit murmurent que Morgarath, noir seigneur et baron félon, serait de retour... Et qu'il compterait bien reprendre le pouvoir par le feu et le sang.

 

Mon avis :
Tout d’abord, un immense merci à Livraddict et aux éditions Hachette Jeunesse qui m’ont permis cette magnifique découverte grâce à ce partenariat. Je Les remercie également pour m’avoir sélectionnée pour avoir les 6 premiers tomes, comme ça, je n’ai pas à attendre la suite ;)

L’apprenti d’Araluen, c’est l’histoire de Will, jeune orphelin de parents inconnus sous tutelle du baron de Montrouge, comme tous les orphelins, il fait, à ses 15 ans, l’objet du Choix des instructeurs du royaume. L’un d’eux doit le prendre comme apprenti, sinon, il devra aller travailler aux champs. Mais, horreur ! Tous ses amis sont sélectionnés où ils voulaient, et lui, alors qu’il voulait être chevalier comme son père, il est trop frêle et refusé, les autres instructeurs le refusent également, Will se voit déjà aux champs, mais le baron, après avoir reçu un papier d’un Rôdeur du nom de Halt, décide de réfléchir et de donner sa réponse à Will le lendemain. Pendant la nuit, Will, poussé par la curiosité, décide de se jouer du garde à l’entrée de la tour et de tenter l’escalade afin de savoir ce que contenait le papier. Arrivé en haut, il est surpris par Halt, qui l’emmène voir le baron qui, après avoir fait la peur de sa vie à Will, qui se voyait plus que jamais envoyé aux champs, décide de le punir pour cette intrusion. Sa punition ? Contenue sur le bout de papier : devenir l’apprenti de Halt. C’est ainsi que nous suivons l’apprentissage de Will, entre escalade, balades à cheval, entrainement au tir à l’arc et actes héroïques.

Tout d’abord, je n’ai pu m’empêcher d’établir un parallèle entre L’apprenti d’Araluen et la trilogie Ellana de Pierre Bottero. En effet, dans les 2 cas, on suit un orphelin qui entre en apprentissage dans une discipline méconnue et qui, grâce à un maître exceptionnel, va montrer d’incroyables capacités.
La comparaison s’arrête là.

Dès la première page, je me suis attachée à Will, jeune orphelin, le seul parmi ses amis à n’avoir aucune idée de qui sont ses parents et à vouloir entrer en apprentissage dans une école où il savait ne pas avoir les capacités nécessaires pour être gardé au terme des 3 mois d’essai. De plus, à cause de ça, il est persécuté par un des autres orphelins, Horace. Leur relation va d’ailleurs avoir son importance au fil du roman, puisqu’elle va donner une espèce d’unité au récit, car elle va énormément évoluer. Car dans ce livre, s’il y a une erreur à ne surtout pas faire, c’est bien négliger l’environnement social de Will, car il lui permet d’évoluer tout en donnant, là encore, une espèce d’unité et de consistance au récit.

Les lieux m’ont fait penser à un monde moyenâgeux, mais par contre, on a l’impression que les différents voyages ne durent que quelques heures, alors je ne sais pas si c’est normal, mais bon.

En conclusion, j'ai craqué pour cet univers, et j'ai dévoré ce livre. J'ai extrêmement hâte de découvrir la suite qui attend déjà sur le haut de ma PAL. Mon premier gros coup de coeur de l'année.

Je remercie encore une fois Livraddict et Hachette Jeunesse pour ces 6 tomes d'une saga qui dès le premier tome a l'air génial

LIVRADDICT LOGO

images.jpg

Ma note: 10/10

Bonne lecture! 

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 19:13

Quatrième de couverture:
J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... " S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! "
- Hein!
- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

 

 

 

Mon avis :


J’avais lu cette nouvelle en CM2 et quand j’ai vu qu’une LC était organisée par Véro, je n’ai pas attendu longtemps avant de m’inscrire, car c’est un des livres qui m’ont fait aimer la lecture.

 

En commençant le livre, on est tout d’abord frappé par un point : on a l’impression qu’il s’agit d’une histoire vraie tout en sachant que ce n’est qu’une histoire. Je m’explique : quand on sait que Antoine de St Exupéry était pilote d’avion et qu’on voit que le narrateur l’est également, on peut être amené à penser qu’il y a ne serait-ce qu’une part d’autobiographie de ce livre. Bon je vous le concède, un Prince venu des étoiles, c’est difficile à croire, mais on peut se dire que ce n’est pas qu’une simple histoire comme celles que l’on raconte le soir aux enfants, en effet, il peut s’agir d’un rêve de l’auteur, dans lequel il est acteur… Je m’égare, et en disant cela, je cherche peut-être à donner à tout le monde des rêves hollywoodiens comme peuvent l’être les miens, mais en refermant ce livre, c’est ce que j’ai pensé.

 

Le Petit Prince est le récit du voyage d’un petit Prince, qui, pour échapper un peu au joug de sa rose, fleur qui se dit unique dans l’univers et qui fait accomplir au petit garçon ses quatre volontés, va partir vers d’autres planètes, il va rencontrer un personnage par planète, généralement à peine assez grande pour le personnage en question sauf la planète du géographe et la Terre, qui elle, est beaucoup trop grande. Tous les personnages sont des adultes et vont, au fur et à mesure de son voyage, convaincre le Prince que les adultes ne sont pas intéressants, qu’ils sont trop sérieux et du coup, passent à côté de leur vie. A la fin de son voyage, il arrive sur Terre, et après quelques temps et quelques découvertes, rencontre le narrateur et lui raconte son voyage. C’est donc un récit dans le récit, même si c’est le narrateur qui nous relate les propos du Prince. De plus, les dessins qui ponctuent le récit sont très jolis.

 

Même si le récit est court, il est empreint de beauté, avec de jolies morales qui pourraient servir à plus d’une personne. Je n’ai donc pas regretté de relire ce livre, au contraire, si aujourd’hui j’avais perdu le goût de la lecture, je l’aurais encore une fois retrouvé grâce à lui, rien que pour lire des livres au moins aussi beaux sinon plus.

 

Pour une fois, quelques citations :
La phrase très connue : « Dessine-moi un mouton », rien que parce qu’elle est le point de départ du récit du voyage.
Une phrase du renard : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux », parce qu’elle est magnifique.

 

 

Ma note :

8,5/10

En LC avec : Sollyne, Stellade, Lynnae, Scor13, Sunflo, Lisalor, Bookine, Cacahuète et sa Puce , Snow, Isa1977, Olya, Sofiaportos, Luthien, Pikachu et l'organisatrice de la LC herself : Véro

image

Bonne Lecture!

Repost 0
Published by JuNa - dans Jeunesse
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 14:49

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv37445198.jpgQuatrième de couverture:
Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre.
Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu. Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture.
Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci où se dessine alors un homme différent, en proie aux secrets les plus sombres. Premier roman d'une extraordinaire intensité, où Amélie Nothomb, 25 ans, manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

 

Mon avis:

Comme tous les Nothomb que j'ai lus, Hygiène de l'Assassin n'a pas été très long à lire et surtout, ne m'a pas demandé trop de réflexion.

En effet, l'intrigue est simple, les personnages peu nombreux et on devine quand même pas mal de choses facilement.

Parlons de l'intrigue justement: Prétextat Tach, Prix Nobel de littérature assez âgé et imbu de lui-même est atteint d'un cancer des cartilages très rare, il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, aussi de nombreux journalistes veulent avoir l'occasion de l'interviewer, chose qu'il n'a jamais fait.
Seuls cinq journalistes sont autorisés à rencontrer ce vieillard misanthrope et narcissique qui ne sort de chez lui que pour faire ses courses. Les quatre premiers partiront bien vite, après des entretiens au cours desquels l'auteur va se jouer d'eux et leur tendre des pièges. La cinquième journaliste va elle, malgré la misogynie de l'homme rester et découvrir tous les secrets de l'auteur.

La narration est principalement dialoguée, ce qui permet d'enchaîner les piques de Prétextat face aux pauvres journalistes qui cependant ont le mérite de poser des questions idiotes.
Prétextat Tach m'a été complètement insupportable, il m'a énervé avec sa suffisance, son narcissisme et tout le reste!
La journaliste (désolée, j'ai un trou sur son nom, la faute à l'avis rédigé 2 semaines après la fin de lecture), quant à elle, m'a été sympathique. J'ai bien aimé sa façon de tenir tête à Prétextat, de réussir à obtenir de lui des informations en le piégeant. En gros, elle réussit tout au long de l'interview à utiliser les « techniques de torture » de l'auteur contre ce dernier.

En conclusion, un roman qui ne transcende pas les genres, pas exceptionnel, mais qui se lit et qui permet de passer le temps de façon agréable (plus ou moins selon votre réaction face à Prétextat).

 

Ma note: 4/10 

image

Bonne lecture!

Repost 0
Published by JuNa - dans Contemporaine
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 17:09

Un nouveau challenge, tout simple en apparence mais qui malgré tout, va me demander beaucoup de motivation, le challenge Yes we Kant organisé par Neph

Le but? Lire un ou plusieurs ouvrage philosophiques avant fin décembre 2011. Ca tombe bien, j'ai 2 livres qui attendent d'être lus depuis l'année dernière où j'ai du les acheter pour les cours, mais j'avoue, je ne les avais pas lu, ou juste les parties étudiées. Enfin, vous aurez compris, ce challenge est simple, oui peut-être, mais en attendant, se motiver pour lire de la philo, faut le faire! Mais bon j'ai encore quelques mois devant moi, je vais y arriver!

http://img.over-blog.com/264x356/2/65/43/20/logos/logo-kant.jpg

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 16:57

http://www.decitre.fr/gi/17/9782262034917FS.gifQuatrième de couverture:
De Lénine à Bokassa, de Hitler à Salazar, comment neuf grands dictateurs du XXe siècle ont mis des femmes dans leur jeu, et avec quels résultats.

Elles s'appellent Nadia, Clara, Magda, Jiang Qing, Elena, Catherine, Mira… Ils s'appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler, Salazar, Mao, Ceausescu, Bokassa, Milosevic. Epouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d'être à la fois amoureuses et triomphantes, trompées et sacrifiées, parfois jusqu'à la mort. A leurs hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu'ils sont beaux, charmeurs, tout puissants. Car lasexualité est l'un des ressorts du pouvoir absolu, et les dic-tateurs ont besoin d'enrôler les femmes dans leurs entreprises de domination. Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction, les rapports amoureux, l'intervention de la politique, et les destinées diverses, souvent tragiques, des femmes qui ont croisé le chemin et passé par le lit des dictateurs.

 

 

Mon avis:

Tout d'abord, j'aimerais remercier chaleureusement les éditions Perrin et Babelio qui m'ont permis de faire cette découverte. Je m'excuse aussi du retard pris à la lecture.

 

Ce qui m'a plu dans ce livre:
- On voit des dictateurs étudiés en classe (oui parce que pour ma part, je n'en ai connu aucun) sous un autre angle, ce qui est intéressant, car on sort des sentiers battus, des accords politiques et des guerres menées. De plus, partir de l'étude de leurs relations aux femmes appui cette idée d'éloignement des cours d'histoire. On en apprend plus sur l'homme qui se cache derrière le dictateur, guide ou toute autre désignation, personnelle ou non. Par contre, on peut se rendre compte que généralement, les dictateurs avaient des relations aux femmes similaires à l'emprise qu'ils exerçaient sur leur pays, à une autre échelle (enfin, c'est ce que j'en ai compris).

- Des petites anecdotes qui nous permettent d'en savoir plus sur les dictateurs, par exemple, l'origine du pseudonyme de Lénine, ou de savoir qu'Hitler avait reçu plus de lettres d'admiratrices amourachées que Mick Jager et les Beatles réunis, ce qui paraît de nos jours, un comble!!
- La couverture sympathique

 

Ce qui m'a déplu:
C'est un peu bête, mais à certains moments, je me sentais assommée par un trop plein d'informations, de dates... En somme, dans ces moments-là, le livre me paraissait « trop historique » (vous aurez évidemment compris pourquoi c'est bête!). J'ai du coup et à mon grand regret, survolé certains passages qui, par conséquent, ne feront pas long feu dans ma mémoire. Certains passages ont d'ailleurs été plus survolés que d'autres, quand je ne connaissais pas le dictateur en question par exemple (ce qui est d'une logique effarante étant donné que des informations historiques pures étaient également donnée)

 

Enfin voilà, au final, une lecture intéressante et qui nous en apprend beaucoup (trop?) mais au risque de rappeler des souvenirs plus ou moins bons de cours d'histoire à l'école.

 

Ma note: 5/10

challn

Bonne Lecture!

 

Repost 0
Published by JuNa - dans Historique
commenter cet article

Bienvenue!

Je vous souhaite à tous la bienvenue sur mon modeste blog!


Ici, vous trouverez, toute ma vie littéraire, mes critiques de livres, mes défis, mes swaps... Et en prime, de temps en temps, des réflexions sur la vie ou sur les actualités qui me viennent de temps en temps (rarement, je vous rassure). Dans tous les cas, vous êtes cordialement invités à laisser votre avis, venir débattre... 
Une Boîte à Commentaires est également laissée à votre intention afin que vous puissiez vous exprimer plus librement, si vous avez un avis général à donner, une suggestion..., vous êtes libres (n'allez pas trop loin non plus, mais même les critiques négatives seront acceptées, je sais que je ne suis pas parfaite).
Voilà, je crois que tout est dit, vous découvrirez le reste en vous baladant sur le blog. 
Et vos deux nouveaux RDV du lundi : C'est lundi ! Que lisez-vous ? ainsi que Les grands esprits se rencontrent... Le lundi !

Bonne lecture!

Je lis...

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv28377682.jpg

Jeunesse

Pages lues : 327/416



Le Placard À Articles

J'y participe...

51640314

Lu: 1/7

Ma page Facebook

http://4.bp.blogspot.com/_6deS-9k2SLU/S-k3TWbj63I/AAAAAAAAAFQ/hz0nn-44ON0/S240/commblog.jpg