Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv56482476.jpgQuatrième de couverture :

Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté... Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.


Mon avis :

Tout d’abord, j’aimerais remercier Livraddict et les éditions Point2 pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir ce grand classique de la littérature française dans ce nouveau format plus qu’agréable.

Du côté de chez Swann est le premier tome de la saga A la recherche du temps perdu, saga autobiographique de Marcel Proust. Je dois dire à mon grand regret, que je n’ai pas été prise par l’écriture de Proust, je l’ai trouvée ennuyeuse, décourageante, même si cela est certainement dû au style autobiographique de ce livre ainsi qu’au format qui donne des pages qui semblent longues et fort nombreuses, de plus, j’ai souvent eu besoin de relire certains passages afin de mieux les comprendre, j’avais du mal à voir le rapport entre deux évènements ou je ne suivais pas la logique du récit.

J’ai eu du mal à lire ce livre qui était depuis quelques temps déjà dans mes envies de découvertes, je ne lisais que 10 pages maximum à la fois (ce qui n’aide pas à voir le bout du livre), m’endormais sur le livre (dû aux heures tardives de lecture), tout en survolant certains passages qui, sans ça, m’auraient parus bien longs. Peut-être que cette difficulté n’a été dû qu’au moment où j’ai lu ce livre, ce n’était peut-être pas pour moi un moment à lire du classique, aussi, je pense que je relirai ce livre dans quelques temps à un moment ou à un autre afin de me faire un second avis, de voir si cet avis plutôt négatif peut être transformé en un éloge de l’auteur qui nous dépeint ses insomnies tout en nous racontant sa jeunesse.

Enfin voilà, un avis plutôt négatif donc, mais je ne désespère pas de vous en donner un plus positif lors de la relecture du livre, relecture qui se fera certainement dans un format plus grand d’édition, parce qu’autant quand j’ai lu Ce cher Dexter en Point2, ce format mini poche m’avait emballée, autant là, cela a plutôt été le contraire, mais je trouve toujours ce format très pratique pour le transport, avec des feuillets très fins qui parfois restent collés ensemble, et un sens de lecture que je trouve très sympa.

 

Ma note : 3/10

Bonne lecture !

Repost 0
Published by JuNa - dans Classique
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv35790687.jpgQuatrième de couverture :

Victor Hugo nous fait vivre intensément les derniers moments d’un être que la justice des hommes a condamné à mort. Espoir et désespoir, joies et souffrances, le séisme moral que subit cet homme, l’électrochoc de sa fin prochaine révoltent le lecteur. Ce livre est si fort, si intense, si éclatant, qu’au fond de notre âme quelque chose se fêle...

 

Mon avis :

Relecture dans le cadre du challenge des 100 Incontournables de Livraddict, Le dernier jour d'un condamném'a autant perturbée qu'à ma première lecture, il y a quelques années de cela. En effet, tout au long de ma lecture, je n'ai pu m'empêcher de me demander qui était l'homme que l'on allait assassiner? Et pour quel crime allait-on lui infliger cette lourde peine? Parce que, non, jamais dans les 150 pages environ qui composent cette oeuvre, on ne connaitra vraiment le condamné, il reste anonyme jusqu'au bout, ce qui ajoute encore à la dénonciation de Victor Hugo de cet acte de barbarie qu'est la peine de mort. Effectivement, ne pas présenter ni le criminel, ni le crime, implique que l'on puisse calquer l'histoire et les sentiments du personnage à n'importe quel condamné à mort.

 

L'histoire, quant à elle est simple, ce sont les derniers jours de l'existence du condamné, ses ressentis, sa peine, mais aussi sa vision de la peine de mort, décidée, non pas par quelque force supérieure, mais par un homme, un homme qui, pour une raison ou pour une autre, va décider que la vie d'un autre va s'arrêter là.

 

Ce livre fait donc réfléchir sur ce débat qu'est celui de la peine de mort, car, même si aujourd'hui, en France et dans beaucoup d'autres pays, elle n'est plus de rigueur, certains pays l'utilisent encore et, partout dans le monde, les avis divergent encore à ce propos. Personnellement, je ne suis ni pour, ni contre la peine de mort, dans certains cas, les meurtres en séries ou autres, risquer que le coupable soit relâché dans la nature et puisse nuire à nouveau est assez effrayant. Le problème vient du fait que pour condamner à mort, il faut être vraiment sûr de ne faire aucune erreur de coupable car c'est une grosse responsabilité de faire ce choix, car la moindre erreur peut être fatale et on peut s'en vouloir toute sa vie. De plus, je ne pense pas que ce soit une bonne punition, car, même si le coupable est exécuté, il n'aura jamais eu l'occasion de prendre réellement la mesure de son crime. Bref, vous le voyez, quand je dis que les avis divergent! Moi-même ne suis pas d'accord avec moi-même!

Et vous? Que pensez-vous de la peine de mort?

 

Ma note : 6/10

image

Bonne lecture !

Repost 0
Published by JuNa - dans Classique
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 17:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv44168987.jpgQuatrième de couverture:

"Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français..."

 

 

Mon avis :

C’était la deuxième fois que je lisais ce livre et j’avoue que par rapport au vague souvenir que j’avais de ma première lecture, j’ai été déçue. J’ai relu ce livre dans le cadre du challenge des 100 livres incontournables de Livraddict. Je ne me souvenais pas avec précision de mes impressions à la première lecture, mais j’en avais gardé un bon souvenir, mais là, j’ai eu beaucoup de mal à le finir. J’ai ressenti un malaise tout au long de ma lecture, ce qui ne m’a pas aidé à lire plus vite, deux pages par-ci par-là, au final, même si c’est un roman assez court, c’est pas des masses non plus et on finit par mettre 2 semaines pour finir un livre de 120 pages.


Le style de l’auteur, des phrases courtes, est pas mal, mais ce qui m’a le plus dérangée, c’est le caractère du personnage, M. Meursault, étant donné que son nom de famille est la seule information que l’on a sur lui. Ce personnage, donc, vie comme si tout ce/ceux qui l’entoure(nt) lui était indifférent, il n’a jamais de réel sentiment, a à peu près la réaction que l’on attend de lui, sans en faire plus. Il me fait penser aux psychopathes, au sens propre du terme, c’est-à-dire, un homme incapable de sentiment humain. On ne peut le plaindre ou être ému par lui car lui-même ne semble pas plus attaché à la vie que ça. Enfin, non, j’hyperbole en disant ça, parce qu’à la fin, on voit qu’il y tient quand même, d’ailleurs, la fin est la seule partie qui m’a plu, la seule où on se rend compte que le personnage est capable de faire preuve de sentiments, la seule où je n’ai pas vu un psychopathe entre les lignes.


En conclusion, j’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre pour ne pas forcément apprécier la balade en Algérie française, lieu de l’action. Je suis également plus déçue que pour un livre que je n’aurais jamais lu et que je n’ai pas aimé, car j’en avais un bon souvenir. Dommage…

 

 

 

Ma note : 5/10

 

image

Bonne lecture !

Repost 0
Published by JuNa - dans Classique
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 21:55

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv12472825.jpgQuatrième de couverture :

« Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d’un jeune homme d’une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d’étranges conjectures. »
Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur, a fait ce vœu insensé : garder toujours l’éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et, de fait, seul vieillit le portrait où se peint l’âme noire de Dorian.
Ce livre nous conduit dans un Londres lugubre, noyé dans le brouillard et les vapeurs d’opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers.
Lorsqu’il parut en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité, bien plutôt, est d’être un roman réaliste, tout ensemble, et un roman d’esthète – fascinants, l’un et l’autre, d’une étrangeté qui touche au fantastique.

 

Mon avis :

J'ai lu ce livre à l'occasion du Book Club d'avril de Livraddict, cependant, comme souvent, je suis en retard (j'ai honte vous pouvez pas savoir à quel point).

Passons à mon avis proprement dit. J'ai eu un gros problème avec le style de Wilde, en effet, j'ai trouvé ça pompeux, avec beaucoup de discours lourds et soporifiques. Le personnage de Harry part souvent dans de longues tirades concernant sa philosophie de la vie qui est assez spéciale. Le problème c'est qu'il n'est pas le seul, car Dorian devient pareil au fil du temps ! Cette lourdeur du récit pourrait être contrebalancée par le fond, cependant, ce dernier tarde à venir. Le portrait n'est exploité que dans la seconde partie du récit, avant, on n'en entend quasiment pas parler à partir du moment où il est peint et où Dorian fait la prière d'échanger son âme contre la beauté éternelle afin que le tableau vieillisse à sa place.

Le personnage de Dorian ne m'a pas spécialement plu, j'ai eu une impression bizarre en lisant le livre, à cause de lui. Il ne sait pas vers quel côté pencher, le bien ou le mal, il est assez ambigu comme personnage et ça ne m'a pas plu. Cependant, son portrait, qui n'est pas un personnage au sens propre du terme mais qui le devient par son importance, m'a bien plu. Le mystère qui m'entoure, les questions qu'il suscite et ce qu'il représente vraiment sont des points intrigants qui font que j'aurais aimé qu'il ait une plus grande place dans le récit.

C'est vrai, ce livre a fait scandale à sa sortie notamment à cause de l'ambiguïté des relations entre Dorian, Harry et Basil, mais le style a fait que je n'ai pas réussi à m'attarder sur cette question.

En bref, un livre au fond qui se veut sympathique mais dont la forme m'a vraiment refroidie, j'avais même hâte d'arriver à la fin, fin qui selon moi tardait un peu trop.


Ma note : 3,5/10


Remarque 1 : Un film éponyme est sorti en 2009 réalisé par Oliver Parker avec Ben Barnes dans le rôle titre. Je l'ai vu il y a quelques temps, mais je l'avais préféré, pour le coup, le passage du livre à l'écran a permis comme souvent un allègement de l'histoire et une plus grande focalisation sur le portrait, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Remarque 2 : Et comme il rentre dans mon challenge des 100 incontournables, j'en suis à 12/16. 

image

Bonne lecture !

Repost 0
Published by JuNa - dans Classique
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 21:33

Cette année, pour le lycée, nous avons dû lire Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. Je m'excuse par avance si mon avis fait trop scolaire, l'ayant étudié, je trouve que ce n'est pas simple de se détacher de ce qu'on sait de cette oeuvre pour ne garder que l'oeuvre en elle-même (enfin je me comprend)

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv57005394.jpg

 

Présentation: 
 La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

 

Mon avis:
Ce roman épistolaire commence par l'Avertissement de l'éditeur et la Préface du rédacteur, ces deux pages lancent déjà l'intrigue en semant le doute sur la véracité des propos tenus dans le livre.
Les  épistoliers principaux sont les deux libertins Valmont et Merteuil, Cécile Volanges, Danceny, Tourvel et la marquise de Volanges, mère de Cécile. L'intrigue se déroule autour de Cécile, jeune fille promise à un ancien amant de Merteuil. Pour se venger de l'affront qu'elle a subit, Merteuil décide de pervertir Cécile par l'intermédiaire de Valmont...

 J'aime les romans à plusieurs voix, on voit ainsi ce que chacun pense d'une même situation, d'un autre personnage... Je trouve cela intéressant. D'accord, je n'étais pas vraiment réjouie à l'idée de devoir le lire, si on ne me l'avait pas imposé, je ne pense pas que je l'aurais lu un jour; mais comme je n'ai pas eu le choix, je l'ai lu et finalement, j'avoue que sur les 4 de l'année, ce n'est pas celui qui m'ai été le plus désagréable bien que ce soit quand même le troisième mais les 2 autres sont plus des genres que je lis avec facilité.

 Bon je vais m'arrêter là, je me rend compte que j'ai beaucoup de mal à sortir de ce que j'ai appris par rapport à l'oeuvre pour parler de ce que j'en ai vraiment pensé et de l'oeuvre en elle-même (comme plus haut, je me comprend). Comme d'habitude, si vous avez des questions, n'hésitez pas, j'y répondrai sans problème.

 

 

Ce livre est le premier que je chronique pour le Défi des 100 livres incontournables de Livraddict.

image.jpg

Repost 0
Published by JuNa - dans Classique
commenter cet article

Bienvenue!

Je vous souhaite à tous la bienvenue sur mon modeste blog!


Ici, vous trouverez, toute ma vie littéraire, mes critiques de livres, mes défis, mes swaps... Et en prime, de temps en temps, des réflexions sur la vie ou sur les actualités qui me viennent de temps en temps (rarement, je vous rassure). Dans tous les cas, vous êtes cordialement invités à laisser votre avis, venir débattre... 
Une Boîte à Commentaires est également laissée à votre intention afin que vous puissiez vous exprimer plus librement, si vous avez un avis général à donner, une suggestion..., vous êtes libres (n'allez pas trop loin non plus, mais même les critiques négatives seront acceptées, je sais que je ne suis pas parfaite).
Voilà, je crois que tout est dit, vous découvrirez le reste en vous baladant sur le blog. 
Et vos deux nouveaux RDV du lundi : C'est lundi ! Que lisez-vous ? ainsi que Les grands esprits se rencontrent... Le lundi !

Bonne lecture!

Je lis...

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv28377682.jpg

Jeunesse

Pages lues : 327/416



Le Placard À Articles

J'y participe...

51640314

Lu: 1/7

Ma page Facebook

http://4.bp.blogspot.com/_6deS-9k2SLU/S-k3TWbj63I/AAAAAAAAAFQ/hz0nn-44ON0/S240/commblog.jpg